"Le Souper" joué par la troupe du Théâtre en Pièces à Durtal

Le jeudi 2 septembre 2010, la troupe du Théâtre en Pièces était de passage au château de Durtal pour jouer "Le souper" de Jean-Claude Brisville...


Jeudi 2 septembre 2010 - 21h00
La troupe Théâtre en Pièces a fait halte à Durtal pour présenter "Le Souper" de Jean-Claude Brisville dont la mise en scène sobre et efficace fut confiée à Mathieu Genet. Tournée entamée le 30 juillet dans la vallée de la Loire,
les lieux des représentations furent plus prestigieux les uns que les autres : châteaux d'Amboise, de Chambord, de Blois ou encore... celui de Durtal !

Le public a répondu présent à l'occasion d'un évènement théâtral majeur puisque la salle du château fut comble avec un peu plus de 100 personnes. Satisfaction totale pour Mme Suguenot, propriétaire du château, qui avait au préalable organisé un cocktail dînatoire précédée de la visite du monument.

Au sortir de la séance, les spectateurs furent unanime quant à la justesse et la finesse des textes, l'interprétation des comédiens, la mise en scène, et le jeu des lumières accompagnant le ton parfois dur, parfois conciliatoire de Fouché (Antoine Marneur) et de Talleyrand (Emmanuel Ray), deux ministres remarquables et influents du 19ème siècle.

Configuration inhabituelle aussi. Un gradin à chaque bout de la salle, la table et le reste du mobilier au centre ! Une proximité telle que chaque spectateur eut l'impression de faire partie des convives lors d'un dîner qui ressemblait davantage à un duel ininterrompu entre deux comédiens entièrement habités par leurs personnages, ces derniers étant animés d'une fougue et d'un jeu habile puisque seuls leurs intérêts personnels comptaient. Malgré les divergences et l'absence de scrupules et de remords, un accord fut trouvé autour d'un dernier verre !

Petit clin d'oeil final avec une musique Rap nous rappellant que les hommes ont changé mais que les méthodes n'ont guère évolué !

Quelques citations
Talleyrand : "Vous savez ce qu'est un mécontent Fouché ? C'est un pauvre qui réfléchit !"

Fouché : "Vos belles manières sentent la mort."

Talleyrand : "La beauté chez un homme ne fait gagner que 15 jours."

Talleyrand : "Avec vos titres et votre fortune, un homme n'est jamais vieux."

Fouché : "Le pouvoir n'épuise que ceux qui ne l'excercent pas."

 



Négociations autour d'un verre !

Cliquez sur les photos pour agrandir
(Utilisation et reproduction des photos interdites
sauf sur autorisation)


La lecture d'une lettre de Talleyrand par Fouché


Fin de spectacle sous un tonnerre d'applaudissements


La valet et Talleyrand

 




Fouché, un homme sans remords

Mentions légales
Nous contacter